Jean-Pierre GRANGER

Jean-Pierre GRANGER

Jean-Pierre Granger (1779-1840) est un peintre français connu pour ses oeuvres de style néo-classique. Il est principalement célèbre pour ses portraits, ses peintures d'histoire et ses scènes mythologiques, mais a également créé de nombreuses œuvres religieuses.

Granger va recevoir des cours de l’aquarelliste Angélique Briceau. Peu de temps après, Granger va également se former à la technique de la gravure auprès de Louis-Jean Allais. Cependant, se sentant contraint par les limites de ce médium, il entre dans les ateliers de Jean-Baptiste Regnault pour étudier la peinture à l'huile. Il travaillera par la suite en étroite collaboration avec Jacques-Louis David.

En 1800, il reçoit le prix de Rome pour son tableau représentant Antiochus envoyant son fils à Scipion. Son collègue Ingres, qui arrive en deuxième position, accuse David d'avoir usé de son influence sur le jury pour favoriser son élève.

Lors de son séjour à Rome, il travaille pour Lucien Bonaparte, réalisant des esquisses et des peintures de la collection d'antiquités du prince. Il commence également un portrait de l'épouse de Bonaparte, Alexandrine de Bleschamp, mais il le trouve insatisfaisant (ainsi que d'autres) et le transforme en un tableau d'une dame anonyme de la cour. Ce portrait (aujourd'hui au Louvre) lui plaît tellement qu'il épouse le modèle, Jeanne-Catherine Delaigle.

Il revient à Paris en 1812, et expose chaque année au Salon jusqu'à sa mort, recevant des médailles en 1812, 1817 et 1820.

Sa fille, Eléonore Palmyre (1819-1874), pianiste de renom, épousa l'écrivain Paul Meurice. Son portrait a été peint par Ingres, qui avait apparemment surmonté sa rancune et était devenu son parrain. Il est actuellement exposé à la Maison de Victor Hugo.