Jean-Jacques SEMPÉ

Jean-Jacques SEMPÉ

Jean-Jacques Sempé (né en 1932 à Pessac et mort en 2022 à Ampus), dit Sempé, est un dessinateur humoriste français. Il est internationalement apprécié pour ses Unes du magazine américain The New Yorker ainsi que pour ses illustrations des aventures du Petit Nicolas, un chef-d'œuvre de la littérature jeunesse co-réalisé avec René Goscinny.


Sempé est un artiste autodidacte. Il arrête l’école à l’âge de 14 ans et travaille, dans un premier temps, comme livreur à vélo puis représentant de commerce. En 1950, il parvient à faire publier quelques dessins dans le journal Sud-Ouest Dimanche. Ceux-ci sont d’abord signés DRO, puis de son vrai nom.


En 1954, le jeune dessinateur se lie d’amitié avec René Goscinny. Tous deux travaillent alors pour l'hebdomadaire belge Le Moustique. Le personnage du Petit Nicolas (dont le nom fait référence au célèbre caviste) apparaît pour la première fois dans un feuilleton commandé par Le Moustique, puis est rapidement abandonné suite au licenciement de René Goscinny. Il réapparaît, trois ans plus tard, dans un conte illustré, commandé par Ouest France. La collaboration des deux hommes dure environ dix ans (de 1956 à 1964) : Sempé produit environ mille dessins pour illustrer 222 histoires de Goscinny !


Le style graphique tout à la fois dépouillé et expressif de Sempé séduit très rapidement. À partir des années 60, l’artiste fréquente les clubs de jazz de Saint-Germain-des-Prés, côtoie le Tout-Paris et se lie d’amitié avec de nombreuses célébrités : Anémone, Brigitte Bardot, Jacques Prévert, Françoise Sagan, Simone Signoret, Jacques Tati…


En 1962, les Editions Denoël publient Rien n'est simple, son premier album de dessins humoristiques. Très attaché à cette maison d’édition, il publie chez elle, de 1963 à 2007, vingt-cinq autres albums : Tout se complique (1963), Sauve qui peut (1964), Monsieur Lambert (1965), La Grande Panique (1966), Saint Tropez (1968), L'Information consommation (1969) …


Sempé diffuse ses dessins dans des dizaines de titres de presse dont Noir et Blanc (1951-1954), Paris Match, (1957-1967), L'Express (1965-1973, sous l’impulsion de Françoise Giroud), Le Figaro, Le Nouvel Observateur, Ici Paris, Télérama …


Dans les années 70, Sempé se plaît à stigmatiser les excès de notre société de consommation avec de petits personnages attendrissants qui suscitent le sourire. En 1978, il réalise sa première couverture pour le magazine américain New Yorker. La première d’une longue série, plus de cent autres suivront. Ses dessins expriment - avec légèreté et sensibilité - le bonheur de vivre dans la Big Apple, avec ses chats, ses gratte-ciels, sa vie bouillonnante...


À partir des années 80, Sempé entame une série de collaborations avec des créateurs de tous horizons. Il dessine plusieurs couvertures de livres : Catherine Certitude (1988) de Patrick Modiano, Die Geschichte von Herrn Sommer (1991), de Patrick Süskind, Il a fait l'idiot à la chapelle ! (2002), de Daniel Auteuil, … Il illustre également Contes de chats (2008), de Brigitte Fontaine.


En 2011, l’Hôtel de Ville de Paris présente sa première rétrospective dans la capitale. L’exposition - qui réunit plus de 300 dessins originaux accompagnés de textes de l’auteur - s’ouvre sur le commentaire d’une phrase de Jean Anouilh : « J’admire profondément celui qui a trouvé cette phrase extraordinaire : L’homme est un animal inconsolable et gai. Comment peut-il avoir pensé à ça ? C’est une formule de génie absolu. On ne peut pas vivre si l’on n’est pas gai. Même si rien ne va, il y a la gaité. On pourrait appeler ça la joie de vivre, la joie d’être. Et inconsolable, on l’est. Alors, je fais avec les deux. »


Cette exposition - qui attire plus de 250 000 visiteurs à Paris - est par la suite présentée dans un format plus réduit dans le monde entier : en Chine, à Hong-Kong, en Corée, en Suisse, en Allemagne, en Espagne…