Hubert ROBERT

Hubert ROBERT

Hubert Robert est un artiste français qui s’est intéressé à la peinture, le dessin, ainsi que la gravure. Il fut également conservateur au sein du Muséum central des arts de la République (futur Musée du Louvre).

Né à Paris, Hubert Robert vient d’un milieu aisé originaire de Lorraine. Dans sa jeunesse, il suit des études classiques au Collège de Navarre où ses professeurs commencent repérer son goût et son talent pour le dessin. Il suit ensuite l’enseignement du sculpteur Michel-Ange Slodtz.

En 1754, Robert part pour Rome où il restera jusqu’en 1765. C’est à cette période qu’il rencontre de nombreux artistes tels que Jean-Honoré Fragonard, Augusti Pajou ou encore l’architecte Charles de Weilly. Son séjour dans la ville éternelle lui permet de se concentrer sur les copies d’après l’antique, mais aussi de découvrir l’importance du paysage dans les compositions picturales en observant les oeuvres de Giovanni Pannini.

Six ans plus tard, en 1760, Robert part pour Pompéi grâce à l’abbé de Saint-Non, d’où il rapportera un grand nombre de dessins, source d’inspiration pour ses futurs paysages en ruine.

À son retour en France en 1765, Hubert Robert rencontre un succès immédiat, ce qui lui permet d’intégrer l’Académie royale de peinture et de sculpture dès 1766. Par la suite, Robert se voit nommer à des fonctions prestigieuses : dessinateur des Jardins du Roi, ou encore garde des tableaux du Roi. C’est en 1778 qu’il se voit nommé membre du comité pour l'aménagement de la Grande Galerie du Louvre, poste auquel il participera activement, notamment en réalisant de nombreuses peintures et dessins de cette galerie.

En 1793, Hubert Robert se voit détenu pendant dix mois. Il sera libéré après la chute de Robespierre en 1794 où il sera nommé au Conservatoire du Museum central des Arts, projet auquel il avait déjà participé sous Louis XVI.

Il meurt en 1808.