Giovanni Francesco Barbieri dit(e) Le Guerchin

Giovanni Francesco Barbieri dit(e) Le Guerchin

Le Guerchin (Cento, 1591 - Bologne, 1666) est un peintre et dessinateur italien appartenant à l’École de Ferrare. Il est considéré comme l’un des artistes les plus représentatifs du baroque. Sa technique et l’originalité de sa touche ont eu une influence considérable sur l’évolution des décors italiens du XVIIème siècle. Sa production se caractérise par de forts contrastes d’ombres légères qui n’est pas sans nous rappeler les oeuvres du Caravage.

Dès son plus jeune âge, il fut influencé par les oeuvres de Ippolito Scarsella et de Carlo Bononi mais se forma auprès de Lodovico Carracci et sera notamment marqué par son usage de la lumière. Cet emploi de contrastes lumineux et l’utilisation de couleurs chaudes vont définir la production artistique du Guerchin.

En 1618, il décide de se rendre à Venise en vue d’étudier la production des grands maîtres de l’époque, à savoir : Véronèse, Titien et Tintoret. Trois ans plus tard, en 1621, il se rend à Rome où il va être très nettement influencé par les oeuvres du Caravage (influence que l’on perçoit dans Le Martyre de Sainte Pétronille, conservé au Musée du Capitole à Rome), avant de céder à un art plus classique sous la tutelle de Domenico Zampieri et des théories de Monsignor Giovanni Battista Agucchi.

Il revient dans sa ville natale de Cento en 1626 où il va s’atteler à la décoration de la coupole de la cathédrale de Plaisance.

À de multiples reprises, les souverains des pays voisins l’invitent à rejoindre leur cour respective, que ce soit en Angleterre sous le règne de Charles Ier, ou en France, sur invitation de Louis XIII. Mais le Guerchin préfère rester en Italie, ce qui lui permet de se consacrer intégralement à sa peinture et d’établir ses propres choix picturaux.

Une des dernières grandes influences artistique sur l’oeuvre du Guerchin est l’oeuvre de Guido Reni. Lorsque ce dernier meurt à Bologne en 1642, le Guerchin décide de s’y installer et devient le peintre principal de la ville. C’est au cours de cette période qu’il produit La vision de San Bruno, conservée à la Pinacothèque de Bologne.

À partir de 1661, suite à une crise cardiaque, son activité artistique se ralentit fortement. Il décède finalement en 1666 à l’âge de 74 ans.