Gae AULENTI

Gae AULENTI

Gaetana "Gae" Aulenti naît le 4 décembre 1927 à Palazzolo dello Stella (Vénétie).
Née entre entre-deux-guerres, elle sera de ces artistes qui verront dans l'art un moyen de faire avancer la société et se tourne pour ce faire vers l'architecture. D'abord étudiante à l’Institut universitaire d’architecture de Venise elle rejoint Milan et son Politecnico d’où elle sort diplômée à l'âge de 26 ans, en 1953.

Aulenti s’établit alors comme architecte et designeuse indépendante, proposant rapidement des réalisations en opposition à la vague contemporaine du Modernisme. Rejoignant le mouvement Néo Liberty au milieu des Années 50, elle défend avec ses membres les idées du retour à l'ornementation et d'une création contemporaine en lien avec l'histoire et l'existant. En 1955, Gae Aulenti devient la directrice artistique de la revue d’architecture avant-gardiste Casabella, où elle défendra autant ses idées que dans ses fonctions de professeure à l’Université de Venise puis de Milan.

Faute de temps, Aulenti abandonne ses activités de journaliste et de professeure au début des années 60 pour se recentrer sur le design. Elle rejoint alors l’ADI , "bras armé" du nouveau Design Italien créé – entre autres - par Vico Magistretti et qui décerne les fameux prix du Compasso d’Oro (Boussole d’Or).
En 1962, elle dessine pour Poltronova, le fauteuil à bascule "Sgarsul" en s'inspirant des premiers rocking chairs de Thonet puis, en 1963, imagine "Locus Solus" pour Zanotta, la première grande collection de mobilier extérieur .

Suivront plusieurs collaborations avec nombre d'éditeurs et fabricants réputés tels qu'Artemide, Knoll, Kartell, ou Fontana Arte . Gae Aulenti n'a en effet aucun mépris pour le mobilier, qu'elle considère aussi exigeant que l'architecture car voué à habiller l'espace intérieur. Sous-tendus par un équilibre délicat entre héritage créatif et vie contemporaine, ses designs ont des lignes tendres et accueillantes, à l'image de la lampe "Pipistrello", qu'elle créé en 1965 pour Martinelli Luce. Aujourd'hui iconique, cette lampe illustre la manière de Gae Aulenti en usant de matériaux contemporains mais de formes inspirées par l'Art Nouveau pour évoquer les ailes d'une chauve-souris.

En 1972, Aulenti participe à l'exposition phare du MoMA : "Italy: The New Domestic Landscape" qui met en avant le caractère outrageusement révolutionnaire du design italien et des talents pionniers tels Ettore Sottsass, Mario Bellini ou Joe Colombo. Parallèlement à sa production architecturale et de design, Gae Aulenti entretient une relation profonde avec le théâtre et entame en 1975 une collaboration avec le metteur en scène Luca Ronconi avec qui elle réalise plusieurs scénographies.

Dans les années 1980, Gae Aulenti termine d'aquerir une renommée internationale pour ses projets d’architecture muséale. Maîtrisant l’art de la transformation, elle réhabilite le Musée d'Orsay (1980-86), repense les salles d’expositions du Musée National d'Art Moderne du Centre Pompidou (1982-85) et transforme le Palais National de Barcelone en Musée National d’Art de Catalogne (1990).

Récompensée par de nombreux prix et distinctions célébrant son œuvre visible aux quatre coins de l'Europe, Gae Aulenti ne cessera jamais de travailler et d'appliquer sa vision du design et l'architecture jusqu'à sa mort en 2012, à Milan, à l’âge de 84 ans. Partagées entre refus de suivre les tendances et écoute d'une société en mouvement, sa vie et son œuvre éclectique restent une inspiration majeure pour le design contemporain.