Félix ZIEM

Félix ZIEM

Félix Ziem, né en 1821 à Beaune et mort à Paris en 1911, est un artiste peintre français. Il grandit en Bourgogne où il étudie l’architecture et le dessin à l’École des Beaux-Arts de Dijon. En 1839, il quitte la région pour rejoindre Marseille où il débute une carrière d’architecte.
En parallèle, il produit des aquarelles, représentant des paysages. De passage à Marseille, le duc d’Orléans remarque ses oeuvres et lui en commande trois en 1840. Ziem décide alors de changer de carrière et se consacre au dessin et à la peinture. Il ouvre une école de dessin sur le Vieux-Port de Marseille. Rapidement réputée, son école accueille de nombreux élèves.
En 1841, il voyage en Italie, notamment à Venise et Rome, il s’arrête en chemin dans le Midi de la France où il est particulièrement marqué par la lumière et les paysages méditerranéens. L’artiste traverse l’Europe mais visite également l’Algérie, la Turquie et l’Égypte. Il s’inspire des vues qui s’offrent à lui et produit de nombreuses peintures, particulièrement de bords de mer.
Il finit par s’installer à Paris et fréquente aussi bien la capitale que la forêt de Fontainebleau. Son style évolue lorsqu’il se lie d’amitié avec Théodore Rousseau et Jean-François Millet, il s’attache alors à peindre des scènes de la vie quotidienne, des portraits mais également des paysages champêtres dans une veine proche de l’École de Barbizon.
En 1868, Felix Ziem organise une grande vente aux enchères d’aquarelles dont Théophile Gautier en écrira la préface. Il sera nommé au jury du Salon de 1870 en 1869 au retour de son 19ème voyage à Venise. Il installe un nouvel atelier à Nice en 1880, ou il rencontre notamment Vincent Van Gogh en 1886. Sa dernière participation au Salon de l’artiste est en 1888, vingt ans après sa dernière exposition.

Son talent sera de nombreuses fois reconnus tout au long de sa carrière, en 1897 Auguste Rodin lui offrira une oeuvre en gage d’amitié et le conseil municipal de Beaue donnera son nom à une rue de la ville la même année.
En1901, il reçoit une commande pour un tableau en mémoire de la visite officielle du duc de Gênes dans la ville de Toulon. Il décide alors de représenter le cuirassé Saint-Louis, à bord duquel le président de la République se trouvait dans la rade de Toulon. C’est l’oeuvre qui connaîtra le plus de succès.
En 1910 a lieu la création du musée Ziem dans la ville de Martigues suite à un don du peintre.
Subséquemment, à l’occasion du legs Chauchard certaines œuvres de Ziem entrent au musée du Louvre ; il s’agira d’une première pour le musée puisque Ziem aura l’honneur d’être le premier artiste vivant qui y est exposé.

L’artiste s’éteint le 10 novembre 1911 et est inhumé à Paris au cimetière Père-Lachaise. A sa mort, Ziem est un peintre reconnu et admiré dont la production est estimée à plus de 10 000 œuvres peintes, laissant donc à sa mort un nombre considérable d’œuvres.

Un trésor se cache peut-être chez vous...