Eugène BROUILLARD

Eugène BROUILLARD

Eugène Brouillard est un peintre lyonnais, essentiellement paysagiste né en 1870. Issu de l’immigration économique venue du nord, il est très jeune atteint d’une coxalgie qui lui cause un handicap. On ne peut réellement lui attribuer une école. Jeune il est contraint de travailler tout en profitant des cours du soir afin d’étudier le dessin de dentelles. Il se forme par la suite au métier de dessinandier, nom lyonnais qui désigne les dessinateurs de motif pour toiles et étoffes. Cela marquera profondément sa peinture. Brouillard est avant tout un peintre de l’arbre qu’il traite de multiples manières. Il s’inspire dans un premier temps d’artistes tels que Corot, Signac, Ravier, Rivière, du mouvement fauve ou des nabis. A partir de 1903, année charnière, il expose de plus en plus ses œuvres tendant à accroître sa visibilité. Brouillard met en avant de nombreuses techniques : carton, huile sur toile, brosse large, couteau, craie, pastel, gouache… C’est une période très variée qui semble se recentrer en un point : l’expressionnisme. Il participe à la création du Salon d’automne de Lyon en 1906, s’inspirant du Salon de Paris et du Salon des Indépendants. A partir de 1918, il se tourne vers une peinture plus sereine, privilégiant encore plus le décor ce qui lui permet d’affiner sa vision expressionniste. C’est le changement des saisons qui permettent au peintre de produire des décors où émergent les sentiments intériorisés. De plus en plus, sa peinture se rapproche des techniques de reprographies. Dans un dernier temps, son œuvre devient essentiellement narrative. Dès le début des années 1920 il dessinera parfois par-dessus sa peinture, à l’encre de Chine notamment.

Un trésor se cache peut-être chez vous...