Ecole de Paris


Il s’agit du tableau d’avant-garde cubo-expressionniste « Le garçon de café », réalisé vers 1912-1913 à Paris. 

Othon Coubine livre ici un des plus bels exemples cubo-expressionnistes de cette époque. Cette œuvre dévoile un langage artistique neuf en réaction à un monde en plein essor et bouleversement. Les caractéristiques formelles de ce tableau rejoignent celles des Fauves, des cubistes, des expressionnistes allemands et des Néo-Primitivistes de Russie.Otakar Kubin dit Othon Coubine nait à Boskowitz en Moravie en 1883. Il étudie aux Académies de Prague (1900-1904) et d’Anvers. Il entreprend ensuite des voyages d’étude, notamment en France, en Belgique et en Italie.

De formation classique, il devient vite un acteur majeur de l’avant-garde tchèque et européenne. De 1907 à 1908, il est membre du groupe des Huit, (Osma), composé des peintres de l’avant-garde tchèque, et participe à leur première exposition.

Il se rend à Munich en 1907, y expose à la galerie Der Sturm et avec le groupe d’avant-garde expressionniste Der Blaue Reiter.

Othon Coubine fait de Paris sa résidence principale en 1912. C’est le Paris de la Belle Epoque, marqué par les progrès sociaux, technologiques, politiques, industriels et culturels. C’est à son arrivée à Paris en 1912-13 que Othon Coubine réalise cette œuvre.

Les cafés sont des lieux de sociabilité où les artistes se retrouvent pour se désaltérer et échanger leurs idées. Ici, Othon Coubine choisit de représenter un garçon de café en service, portant un plateau sur lequel sont posés une bouteille de Picon et un verre.

Développé par Pablo Picasso et Georges Braque à partir de 1907, le cubisme influence fortement l’œuvre de Othon Coubine autour de 1910. Le tableau présenté ici est caractérisé par la géométrisation des formes et de la figure humaine. Le corps du serveur est formé par un long rectangle et son plateau par un cercle. Othon Coubine représente cet homme avec deux visages, de face et de profil, proférant immédiatement un sentiment de mouvement.

Les couleurs employées sont brûlantes. La couleur jaune est appliquée quasiment pure, après avoir été peu mélangée. La figure humaine occupe largement le centre de la composition. Othon Coubine recherche la simplification formelle, renonce à la perspective pour travailler la surface de la toile.

Les lignes du visage, telles un masque sont simplifiées par de simples horizontales et verticales. Ces caractéristiques rejoignent le langage pictural des expressionnistes allemands comme Ludwig Kirchner et des néo-primitivistes. Cette œuvre d’une grande modernité est le reflet d’une époque en pleine mutation artistique et bouillonnement culturel.

« Le garçon de café » provient de la collection de la sculptrice d’origine russe Chana Orloff. Cette dernière arrive à Paris en 1910. Dès 1911, elle étudie à l’Ecole des Arts Décoratifs et fréquente l’Académie Marie Vassilief qui, à partir de 1912 ouvre à Montparnasse un atelier qui devient un haut-lieu de rencontre pour les artistes d’avant-garde. Chana Orloff a probablement rencontré Othon Coubine à cette époque.

Sont également à l’honneur...
Dans cette troisième vente ECOLE DE PARIS une sélection d’artistes de l’Ecole de Paris, venus de Pologne, Russie, Lituanie, République Tchèque, Serbie etc... sont présentés. Cette vacation à la particularité de présenter plusieurs ensembles d’oeuvres issus de collections importantes constituées au XXème siècle telles que:
COLLECTION CHANA ORLOFF
ANCIENNE COLLECTION MONSIEUR ALFRED FICHELLE
COLLECTION FIBAK
COLLECTION MADAME ET MONSIEUR S.

LOUIS MARCOUSSIS (LODZ 1878 - CUSSET 1941)
Composition cubiste, plume et encrier Réalisé en 1921 Huile fixé sous verre 10 x 12 cm à la vue Monogrammé et daté en haut à droite "LM 1921" Au revers, étiquette ancienne avec l'annotation manuscrite "Marcoussis" et le numéro "60" Estimation: 30 000€ / 40 000€

Parmi les lots phares...

Une oeuvre de la collection Chana Orloff.
Lot n° 2, Une oeuvre/objet cubiste réalisée en 1921 par le peintre d’origine polonaise : Louis Marcoussis

Un Kisling, provenance collection Madame et Monsieur S.
Le lot n° 44 représente le portrait de Renée (sa future épouse) au tout début de leur rencontre en 1915. L’artiste livre ici un portrait intime et expressif.

Ainsi que:
Lot n° 9 - Un autoportrait en marin de Zygmunt Menkes réalisé vers 1925 dans une ville côtière du Var.
Lot n° 10 - Le port d’Erbalunga réalisé par Henri Epstein en 1926 au cours de son séjour dans le Cap Corse.
Très belle provenance : l’oeuvre a appartenu au célèbre critique d’art et collectioneur Gustave Coquiot.
Lot n°62 - Un portrait de femme cubiste saisissant, réalisé en 1921 par Charles Kvapil. *
Lot n° 70 - Une oeuvre cubiste de Egon Adler peintre tchèque.
Lot n° 103 - Un autoportrait de Ary Arcadie Lochakow, artiste qui emportait dans notre dernière vente du 10 novembre 2020 un record mondial et une préemption du Musée d’Art et d’histoire du Judaïsme pour son oeuvre « Le poète David Knut et sa femme »

VENTE ÉCOLE DE PARIS
MARDI 4 MAI 2021

CONTACTS POUR LA VENTE
Alix CASCIELLO, Directrice du département Ecole de Paris
T + 33 (0)6 60 08 20 61 ecoledeparis@millon.com

Maurice MIELNICZUK, Expert
T. +33 (0)7 60 32 32 23 mielniczuk@me.com

CONTACTS PRESSE
Agence Béatrice Martini RP
Tél. +33 (0)9 81 04 45 59 info@beatricemartini.com