Très rare folio de Coran sur papier, calligraphié...

Lot 136
Aller au lot
4 000 - 6 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 12 615 €

Très rare folio de Coran sur papier, calligraphié...

Très rare folio de Coran
sur papier, calligraphié à l'or, le contour des lettres cernées de brun, en écriture coufique, sur cinq lignes, vocalisation en rouge-brun, signes diacritiques en bleu, séparation de versets signalées par une rosace, Le folio commence par le verset 3 de la sourate 59 "Al-Hashr" (l’exil), et s'achève au verset 5 de la même sourate.
Afrique du Nord, ou Iran, 11-12e siècle
11 x 8 cm

A vary rare Quran leaf, Near East or North Africa, 11-12th century,
C. 59:3-5, Arabic manuscript leaf on paper, 5ll. Written in fine gold kufi script, vocalisation and diacritic notes in blue and red, verse marker consisting of a rosette.

Ce folio de Coran est un exemple atypique parmi les rares Corans conservés dans lesquels le corps du texte a été exécuté entièrement en écriture coufique doré. Ce processus long et coûteux révèle une commande au plus haut niveau de clientélisme. Selon la tradition, le 4e calife 'Ali aurait d'abord illuminé un Coran. Malgré l'opposition de certains théologiens, décorer le texte sacré devient vite une habitude. La technique utilisée pour compléter les manuscrits du Coran en coufique doré, connue sous le nom de chrysographie, était longue et coûteuse. Cela impliquait d’écrire les lettres avec de la «colle liquide» remplie d’une application minutieuse de poudre d'or, et de les délimiter par une encre brune à l’aide d’un fin calame.
Si les corans à l’or en coufique sur vélin sont bien répertoriés et la plupart du temps attribué à Qairouan , l’exemple ici présent est unique à notre connaissance. De par son support, le papier à la place du parchemin, il indique que la technique de chrysographie s’est adaptée à l’usage du papier. Ensuite, le format vertical traduit le passage d’un coufique classique (tel que répertorié sur les exemples attribués à Qairouan), à un coufique étiré, plus anguleux, aux longues hampes, que l’on retrouve à la fois dans l’appellation de « coufique oriental » utilisé en Iran, mais aussi dans la graphie dite « coufique du nouveau style » utilisé en Afrique du Nord et qui aboutira au « maghribi ». Il est évident dans notre feuillet que le format et la graphie sont adaptés l’un à l’autre.
L’étude des normes de vocalisation et de notation des diacritiques, la forme de certaines lettres telles que le ‘ayn ou le kaf, les terminaisons des waw et nun semblent reprendre les usages de l’Occident musulman. Nul doute que ce feuillet rejoindra le corpus de chercheurs en codicologie arabe.
Référence
La graphie de notre feuillet est à rapprocher d’un autre feuillet (également chrysographié sur papier, mais en format horizontal), vendu le 12 octobre 2005, lot 5, Sotheby’s, Londres

This process indicates a commission at the highest level of patronage. According to tradition, the 4th caliph 'Ali would have first illuminated a Qur'an. Despite the opposition of some theologians, decorating the sacred text soon becomes a habit. The technique used to complete Qur’an manuscripts in gold kufic, known as chrysography, was lengthy and expensive. It implied writing the letters in ‘liquid glue, filled in with a careful application of ground gold suspended in a solution, and outlined with a pale brown ink using a thin nibbed stylus.

If the kufic gold Qurans on vellum are well indexed and most of the time attributed to Qairouan, the example here is unique to our knowledge. The use of paper instead of parchment, then the vertical format instead of the horizontal ones indicates a huge evolution from a classical Kufic (as listed on the examples attributed to Qairouan), to a more angular and long-stemmed kufi, known as “eastern kufi” used in Iran, but also called "new Kufi style” used in North Africa area, which will turn later in "maghribi". It is obvious in our leaflet that the format and the graphic are adapted to each other.
The study of norms of vocalization and diacritics notes, the form of certain letters such as' ayn or kaf, the endings of waw and nun seem to resume the usages of the Muslim West. No doubt this leaflet will join the corpus of researchers in Arabic codicology.
References :
The calligraphy of our sheet is to be compared to another sheet (also chrysographed on paper, but in horizontal format), sold on October 12, 2005, lot 5, Sotheby's, London.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue