Joug jaguar crapaud Joug cérémoniel sculpté...

Lot 77
Aller au lot
20 000 - 30 000 €
Résultats avec frais
Résultat : 37 700 €

Joug jaguar crapaud Joug cérémoniel sculpté...

Joug jaguar crapaud
Joug cérémoniel sculpté d’une tête d’animal mythique aux traits
du crapaud et du jaguar. La langue pend et symbolise la sacralité
de la parole du chamane. Le museau et la gueule évoquent
un félin. Les côtés sont sculptés profondément par des pattes
animales.
Ce joug est typique d’El Tajin, site archéologique de premier ordre.
Cette cité comptait à l’origine 11 terrains de balle agrémentés de
linteaux sculptés présentant des scènes élaborées. Ces jougs en
pierre du Veracruz sont célèbres pour la richesse de leur thème,
leur qualité sculpturale et l’esthétique exceptionnelle.
Malgré le manque d’informations, nous pouvons penser
qu’ils jouaient un rôle important au cours des cérémonies
qui rythmaient la vie religieuse du clan et les rituels du jeu de
pelote. Au cours des siècles, ce jeu se répandit dans toute la
Mésoamérique. Les premiers jougs sont apparus sur les sites
Olmèques de la Côte du Golf aux alentours de 1200 à 900
avant notre ère. Cette oeuvre de taille imposante présente
une sculpture profonde, ses formes sont équilibrées et ont une
symbolique particulière matérialisée par un oeil ouvert et un
autre fermé. L’oeil ouvert est associé à la lumière et l’éclosion de
la nature tandis que le second, fermé, symbolise l’obscurité et
la maturation de la graine au coeur de la matrice déesse terre
mère. Ce joug crapaud félin évoque le mouvement perpétuel du
temps associé au renouveau de la nature et à la trajectoire de
la balle au cours du jeu. L’homme étant l’instigateur de la vie et
de la continuité de celle-ci à travers les rites et les cérémonies.
Il est une réplique cérémonielle de jougs en bois, cuir et tissu
(matériaux périssables aujourd’hui disparus) qui protégeaient la
taille des joueurs de balle mésoaméricains
Pierre granitique verte mouchetée, profondément sculptée et
polie, avec reflets lumineux et aquatiques localisés.
Veracruz, Mexique, Epoque Classique, 600 – 900 après J.-C.
12x43x36cm
Provenance
Ancienne collection Garreau-Dombasle 1949
Bibliographie
- « Ulama, jeu de balle des Olmèques aux Aztèques » Musée
olympique, Lausanne 1997 – N°22,
- « Pre-Columbian Art : The Morton D. May and the St. Louis Art
Museum », Lee A. Parsons, éditions Icon, novembre 1980 – N°266.
Veracruz toad-jaguar green-stone yoke
4 3/4 x 8 7/8 x 14 3/16 in.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue