GONZAGUE SAINT BRIS

Une maison d’écrivain

lundi 04 juin 2018 14:00
Hôtel Drouot
Salle 10 & 16
Informations sur la vente
Gonzague Saint Bris fut l’une des personnalités littéraires les plus engagées en faveur du rayonnement de la culture et de la langue française. Disparu en août 2017, l’écrivain, historien, journaliste, homme de presse, de radio et de télévision, est l’auteur d’une cinquantaine d’ouvrages, principalement des biographies historiques. Partageant son temps entre la Touraine et Paris, il avait élu domicile dans un ancien atelier d’artiste du 8ème arrondissement, à deux pas du square d’Orléans qui abritait les amours de George Sand et Frédéric Chopin. Un endroit atypique, à la décoration éclectique, parfait reflet de son esprit original. 

Le 29 mai prochain, la maison de ventes MILLON plonge dans l’univers du romancier, en proposant aux enchères les objets et le mobilier qui l’ont accompagné tout au long de sa vie. Livres, bibelots, vaisselle, écrits, manuscrits et photos sont autant de souvenirs dispersés en mémoire de cet homme hors du commun, au profit du projet de la Maison d’Ecrivains Gonzague Saint Bris en Touraine. A acquérir sous forme d’ensembles, ces objets représentent une part des multiples univers chers à l’auteur.  

« Un bric à brac à la Balzac »

« Je veux que le lieu que j’habite, que les objets qui sont à mon usage me parlent de ce qu’ils ont vu, de ce qu’ils ont été, et de ce qui a été avec eux." Ces mots d’Eugène Delacroix, Gonzague Saint Bris se les était appropriés et pratiquait dans sa demeure parisienne la "bricabracomanie" que lui qualifiait de « Balzacomanie.»

L’écrivain et journaliste avait élu domicile dans cet ancien atelier d’artiste du XIXème siècle de la rue Pelouze, dans le 8ème arrondissement de Paris. On dit que ce bâtiment, au décor Néogothique, aurait été construit sur l’ancienne demeure de Casanova, ou encore que le musicien Django Reinhardt y aurait enregistré quelques-uns de ses célèbres morceaux dans les années 40. Autant de récits qui n’étaient pas sans déplaire à l’historien et homme de lettres qui avait fait de ce lieu chargé d’histoire son petit musée, dans lequel il laissait libre cours à son imagination.

« Gonzague disait qu’il faisait « un bric à brac à la Balzac », se remémore avec tristesse Marie-Claude Mahiette, sa collaboratrice.
« Chaque emplacement d’objets avait un sens précis pour lui. Sa façon de les positionner correspondait à une histoire intérieure et entrait en résonnance avec ses ouvrages. Les décors qu’il créait découlaient des recherches accumulées pour leur rédaction. On trouvait dans cette maison des statues d’Henry IV, de François Ier, un buste de Léonard de Vinci, le masque mortuaire de Pouchkine... Tout avait un sens pour lui. Il n’était pas rare lors de nos séances de travail, qu’il se lève, s’arrête et aille déplacer un petit objet qui pour lui n’était pas à sa place. Tout était symbolique. Avec de nombreuses références littéraires, poétiques, historiques. C’était « son » histoire mise en scène à travers ces objets. »  

Réminiscences du Clos Lucé

"Le grand luxe aujourd’hui, c’est d’être de plain-pied dans toutes les époques.» Gonzague Saint Bris

Sa demeure parisienne illustre à merveille cette notion. Les objets qu’elle abrite sont un voyage à travers l’Histoire de France mais également une invitation dans le monde intime de l’écrivain. 

Né à Loches en 1948, il est le fils d'Hubert Saint Bris (1915-1979), diplomate, et d’Agnès Mame, poétesse amateure, descendante de Louis Mame, l'un des éditeurs de La Comédie Humaine. Deuxième d’une famille de huit enfants (sept garçons et une fille), il grandit au château du Clos Lucé, à Amboise, propriété familiale depuis le 30 juillet 1854. 

« La première fois que je suis entrée rue Pelouze, j’ai eu l’impression d’être transportée au Clos Lucé », se souvient Marie-Claude Mahiette. « Chaque pièce faisait référence au lieu et à l’atmosphère de son enfance. Gonzague passa sa première jeunesse dans ce manoir qui fut la dernière demeure de Léonard de Vinci. Il avait d’ailleurs fait de Léonard son grand-père imaginaire avec lequel il conversait. Gonzague raconte d’ailleurs cette période de sa vie dans L’Enfant de Vinci.»

Les références à la demeure tourangelle sont nombreuses rue Pelouze, notamment dans la salle à manger où les figures de François Ier et Léonard de Vinci sont particulièrement à l’honneur. La pièce accueille sur ses murs des stèles en plâtre, des moulages de statues d’église ainsi qu’une statue du roi de France ou encore des reproductions de dessins de Vinci… Le haut d’un buffet rassemble des objets sur le thème de la navigation et des Amériques, des Grandes Découvertes du XVIème siècle jusqu’au XVIIIème avec l’Indépendance des Etats-Unis d’Amérique.

Le bureau La Fayette

Gonzague Saint Bris avait perché son bureau sur l’une des coursives qui faisait face à sa bibliothèque. Inspirée de celle que Victor Hugo possédait dans sa maison de Guernesey, celle-ci accueille une partie de la documentation que Gonzague avait accumulée pour ses écrits sur les rois de France, Léonard de Vinci, la Renaissance… mais également des textes sur les Romantiques, les biographies de Alfred de Vigny, Alexandre Dumas, Honoré de Balzac ou encore Gustave Flaubert.

Sur sa table d’écriture, réplique du bureau du Marquis de La Fayette au Château de Chavaniac, étaient disposées des statuettes représentant tous les personnages qu’il affectionnait: Léonard, le roi René, grand roi culturel, Molière, Tolstoï, Shakespeare, Chopin…".

Chaque nuit, il noircissait de son écriture au graphisme singulier trois feuillets au feutre noir. "Ça fait mille pages par an, ensuite vous découpez en deux et ça fait deux livres!" répliquait-il. Des notes manuscrites qui étaient ensuite consignées dans un grand coffre de velours bordeaux. 

Sur les murs, on retrouve un accrochage spontané mêlant tour à tour un poème de Catherine Breillat, des lettres et autographes aux signatures aussi variées que celles de Victor Hugo, Alexandre Dumas, Alfred de Vigny, George Sand en passant par Louis XI, Napoléon III, Louis II de Bavière, Charlotte Gainsbourg, Jane Birkin ou encore Jacques Chirac et Alain Delon. Des dessins de Reiser, Siné, Moebius ou encore Karl Lagerfeld viennent parfaire cette composition hétéroclite, aux côtés de photographies de Gonzague Saint Bris en compagnie de Mick Jagger à Amboise ou de Michael Jackson en Afrique.

Gonzague Saint Bris aimait les hommes de gloire et La Fayette en était pour lui l’incarnation. Cette pièce compte de nombreuses références au Général ainsi qu’à La Nouvelle Alliance. Mouvement visant à renforcer et valoriser les liens culturels entre la France et les Etats-Unis, il fut créé par Gonzague Saint Bris en 1986 à l’occasion du centenaire de la Statue de la Liberté. 

Le grand salon Néogothique

Fasciné par l'armée napoléonienne et par la gloire des batailles qu’elle remporta, le grand salon est décoré de portraits de l’empereur et de ses généraux. Le long des hautes baies vitrées du grand salon sont disposés, en rangées, les nombreux ouvrages des Editions familiales Mame. 

La pièce accueille également plusieurs bustes chapeautés. «Gonzague avait fait l’acquisition de ce buste de Molière et de ce chapeau traditionnel chez un antiquaire d’Audierne en Bretagne où il adorait aller. Il est ressorti de la boutique coiffé d’un chapeau breton avec le buste dans les bras! » s’amuse Marie-Claude. A leur côté, se trouve le tableau d’un enfant de chœur. « Gonzague a acheté ce tableau à un ami car il trouvait que l’enfant lui ressemblait lorsqu’il avait le même âge. Il y a ajouté une photo de lui. C’est vrai que la ressemblance est frappante!», remarque
Marie-Claude.
Sur les étagères cloisonnées, on découvre des scénettes d’objets comme autant d’autels érigés par l’écrivain. « Ici c'est la période de sa petite enfance en Angleterre qui lui inspira le livre Les Vieillards de Brighton (Prix interallié 2002). Là ce sont ses années ‘Radio’ avec les 45 tours de ses émissions et les références aux Radios Libres dont il fut l’initiateur sous François Mitterrand.»
En déambulant dans le salon, on peut également croiser le secrétaire d’Alexandre Dumas, le retable devant lequel fut baptisé Alfred de Vigny, une banquette de théâtre, témoin d’un fou rire de la Comtesse de Ségur, le service à liqueur de Lord Byron ou encore la loupe offerte par Maxime Dupin à son ami Gustave Flaubert.

Taguer les murs et les photos 

Figure du dandysme moderne, Gonzague Saint Bris a fait de cette adresse un haut lieu des soirées parisiennes où se donnaient des représentations de théâtre ou des lectures de textes ou de poèmes.

Si l’homme savait faire dialoguer avec succès les époques et les objets, il était également passé maître pour mettre en relation des hommes et des femmes venus de tous les horizons. Les murs de sa maison portent encore les témoignages de ces formidables rencontres.

Sous les marches de l’escalier, sur les portes des placards, les photos des célébrités et les graffitis ont acquis leurs lettres de noblesse. Autant de mémentos, dessins, petits messages laissés par les invités d’un soir aussi hétérogènes qu’Inès de la Fressange, son amour de jeunesse, Gérard Depardieu, Daniel Filipacchi, Claire Chazal ou Doc Gynéco. 

"Je trouvais cela beaucoup plus amusant que de faire un livre d’or!"

Gonzague Saint Bris.




GONZAGUE SAINT BRIS
Une maison d’écrivain

Vente le mardi 29 mai 2018 - Salle VV
3, rue Rossini - 75009 Paris
-    
Exposition vendredi 25 mai, samedi 26 mai et lundi 28 mai.
3, rue Rossini - 75009 Paris

-

RESPONSABLES DE LA VENTE
Guillaume de FRESLON & Aurélie HEPPER
+33 1 47 27 95 34
classique@millon.com


Le catalogue est en cours de réalisation, pour l'obtenir, merci d'envoyer un mail à 
classique@millon.com pour la reservation 
Pour le recevoir, un cheque de 10€ vous sera demandé 









-
MILLON
5, avenue d’Eylau
75116 Paris

www.millon.com
 
Conditions de ventes
Les conditions de vente qui s’y rapportent sont régies uniquement par le droit français. Les acheteurs ou les mandataires de ceux-ci acceptent que toute action judiciaire relève de la compétence exclusive des tribunaux français (Paris). Les diverses dispositions des conditions générales de vente sont indépendantes les unes des autres. La nullité de l’une quelconque de ces dispositions n’affecte pas l’applicabilité des autres. Le fait de participer à la présente vente aux enchères publiques implique que tous les acheteurs ou leurs mandataires, acceptent et adhérent à toutes les conditions ci-après énoncées. La vente est faite au comptant et conduite en euros. Un système de conversion de devises pourra être mis en place lors de la vente. Les contre-valeurs en devises des enchères portées dans la salle en euros sont fournies à titre indicatif.

DÉFINITIONS ET GARANTIES

Les indications figurant au catalogue sont établies par Millon & Associés et les experts, sous réserve des rectifications, notifications et déclarations annoncées au moment de la présentation du lot et portées au procès-verbal de la vente. Les dimensions, couleurs des reproductions et informations sur l’état de l’objet sont fournies à titre indicatif. Toutes les indications relatives à un incident, un accident, une restauration ou une mesure conservatoire affectant un lot sont communiquées afin de faciliter son inspection par l’acheteur potentiel et restent soumises à l’entière appréciation de ce dernier. Cela signifie que tous les lots sont vendus dans l’état où ils se trouvent au moment précis de leur adjudication avec leurs possibles défauts et imperfections. Aucune réclamation ne sera admise une fois l’adjudication prononcée, une exposition préalable ayant permis aux acquéreurs l’examen des œuvres présentées. Pour les lots dont le montant de l’estimation basse dépasse 2 000 euros figurant dans le catalogue de vente, un rapport de condition sur l’état de conservation des lots pourra être communiqué gracieusement sur demande. Les informations y figurant sont fournies à titre indicatif uniquement. Celles-ci ne sauraient engager en aucune manière la responsabilité de Millon & Associés et les experts. En cas de contestation au moment des adjudications, c’est-à-dire s’il est établi que deux ou plusieurs enchérisseurs ont simultanément porté une enchère équivalente, soit à haute voix, soit par signe et réclament en même temps le lot après le prononcé du mot adjugé, le dit lot sera remis en adjudication au prix proposé par les enchérisseurs et tout le public présent sera admis à enchérir de nouveau.

Les lots signalés par ° contiennent des spécimens en ivoire d’Elephantidae spp, antérieur au 1 juin 1947 et de ce fait conforment à la règle du 9 décembre 1996 en son art 2/W mc.
Pour une sortie de l’UE, un CITES de réexport sera nécessaire celui-ci, étant à la charge du futur acquéreur.

Les lots précédés d’un J feront l’objet d’un procès-verbal judiciaire aux frais acheteurs légaux de 12% HT, soit 14,40% TTC.


LES ENCHÈRES TÉLÉPHONIQUES

La prise en compte et l’exécution des enchères téléphoniques est un service gracieux rendu par Millon & Associés. À ce titre, notre société n’assumera aucune responsabilité si la liaison téléphonique est interrompue, n’est pas établie ou tardive. Bien que Millon & Associés soit prêt à enregistrer les demandes d’ordres téléphoniques au plus tard jusqu’à la fin des horaires d’Expositions, elle n’assumera aucune responsabilité en cas d’inexécution au titre d’erreurs ou d’omissions en relation avec les ordres téléphoniques.

FRAIS À LA CHARGE DE L’ACHETEUR

L’acheteur paiera à Millon & Associés, en sus du prix d’adjudication ou prix au marteau, une commission d’adjudication de :

- 25 % HT soit 30 % TTC

Taux de TVA en vigueur 20%

Prix global = prix d’adjudication (prix au marteau) + commission d’adjudication.

 

IMPORTATION TEMPORAIRE

Les acquéreurs des lots indiqués par ƒ devront s’acquitter, en sus des frais de vente, de la TVA à l’import (5,5 % du prix d’adjudication, 20% pour les bijoux et montres, les automobiles, les vins et spiritueux et les multiples).

LA SORTIE DU TERRITOIRE FRANÇAIS

La sortie d’un lot de France peut être sujette à une autorisation administrative. L’obtention du document concerné ne relève que de la responsabilité du bénéficiaire de l’adjudication du lot concerné par cette disposition. Le retard ou le refus de délivrance par l’administration des documents de sortie du territoire, ne justifiera ni l’annulation de la vente, ni un retard de règlement, ni une résolution. Si notre Société est sollicitée par l’acheteur ou son représentant, pour faire ces demandes de sortie du territoire, l’ensemble des frais engagés sera à la charge totale du demandeur. Cette opération ne sera qu’un service rendu par Millon & Associés.

EXPORTATION APRÈS LA VENTE

La TVA collectée au titre des frais de vente ou celle collectée au titre d’une importation temporaire du lot, peut être remboursée à l’adjudicataire dans les délais légaux sur présentation des documents qui justifient l’exportation du lot acheté.

PRÉEMPTION DE L’ÉTAT FRANÇAIS

L’État français dispose, dans certains cas définis par la loi, d’un droit de préemption des oeuvres vendues aux enchères publiques. Dans ce cas, l’État français se substitue au dernier enchérisseur sous réserve que la déclaration de préemption formulée par le représentant de l’état dans la salle de vente, soit confirmée dans un délai de quinze jours à compter de la vente. Millon & Associés ne pourra être tenu responsable des décisions de préemptions de l’État français.

RESPONSABILITÉ DES ENCHERISSEURS

En portant une enchère sur un lot par une quelconque des modalités de transmission proposées par Millon & Associés, les enchérisseurs assument la responsabilité personnelle de régler le prix d’adjudication de ce lot, augmenté de la commission d’adjudication et de tous droits ou taxes exigibles. Les enchérisseurs sont réputés agir en leur nom et pour leur propre compte, sauf convention contraire préalable à la vente et passée par écrit avec Millon & Associés. En cas de contestation de la part d’un tiers, Millon & Associés pourra tenir l’enchérisseur pour seul responsable de l’enchère en cause et de son règlement.

DÉFAUT DE PAIEMENT

Conformément à l’article 14 de la loi n°2000- 6421 du 10 juillet 2000, à défaut de paiement par l’adjudicataire, après mise en demeure restée infructueuse, le bien est remis en vente à la demande du vendeur sur folle enchère de l’adjudicataire défaillant; si le vendeur ne formule pas cette demande dans un délai d’un mois à compter de l’adjudication, la vente est résolue de plein droit, sans préjudice de dommages et intérêts dus par l’adjudicataire défaillant

MILLON & ASSOCIES SE RÉSERVE LE DROIT DE RÉCLAMER À L’ADJUDICATAIRE DEFAILLANT :
- Des intérêts au taux légal
- Le remboursement des coûts supplémentaires engagés par sa défaillance, avec un minimum de 250 euros
- Le paiement du prix d’adjudication ou :
* la différence entre ce prix et le prix d’adjudication en cas de revente s’il est inférieur, ainsi que les coûts générés pour les nouvelles enchères
* la différence entre ce prix et le prix d’adjudication sur folle enchère s’il est inférieur, ainsi que les coûts générés pour les nouvelles enchères. Millon & Associés se réserve également le droit de procéder à toute compensation avec les sommes dues par l’adjudicataire défaillant ou à encaisser les chèques de caution si, dans les 2 mois après la vente, les bordereaux ne sont toujours pas soldés.
 

ENLÈVEMENT DES ACHATS, ASSURANCE, MAGASINAGE ET TRANSPORT

Millon & Associés ne remettra les lots vendus à l’adjudicataire qu’après encaissement de l’intégralité du prix global. Il appartient à l’adjudicataire de faire assurer les lots dès leur adjudication puisque dès ce moment, les risques de perte, vol, dégradations ou autres sont sous son entière responsabilité. Millon & Associés décline toute responsabilité quant aux dommages eux-mêmes ou à la défaillance de l’adjudicataire de couvrir ses risques contre ces dommages. Il est conseillé aux adjudicataires de procéder à un enlèvement rapide de leurs lots.

RETRAIT DES ACHATS

Les achats doivente être enlevés le jour de la vente jusqu’à 18h ou le lendemain.
Il est conseillé aux adjudicataires de procéder à un enlèvement de leurs lots dans les meilleurs délais afin d’éviter les frais de magasinage, qui sont à leur charge 
Le magasinage n’entraîne pas la responsabilité du Commissaire-priseur ni de l’expert à quelque titre que ce soit. Dès l’adjudication, l’objet sera sous l’entière responsabilité de l’adjudicataire et la S.A.S Millon décline toute responsabilité quant aux dommages que l’objet pourrait subir, et ce dès l’adjudication prononcée.

Les achats bénéficient d’une gratuité de stockage pour les 2 semaines suivantes la vente. Passé ce délai, des frais de déstockage, manutention et de mise à disposition seront facturés à l’enlèvement des lots chez ARTSITTING selon la grille tarifaire suivante :
- Transfert :
98€ HT par lot
- Stockage:
9€ HT par lot par semaine la première année
18 € HT par lot par semaine au-delà

Aucune livraison ni aucun enlèvement des lots ne pourront intervenir sans le règlement complet des frais de mise à disposition et de stockage.
 





EXPEDITION DES ACHATS

Nous informons notre clientèle que Millon ne prend pas en charge l’envoi des biens autres que ceux de petite taille (les exemples donnés ci-après étant purement indicatif) : bijoux, montre, livres, objets en céramique, verrerie et sculptures.
Millon se réserve par ailleurs le droit de considérer que la fragilité d’un lot et / ou sa valeur nécessitent de passer par un prestataire extérieur.
La taille du lot sera déterminée par Millon au cas par cas (les exemples donnés ci-dessus sont donnés à titre purement indicatif).
En tout état de cause, l’expédition d’un bien est à la charge financière exclusive de l’acheteur et ne sera effectué qu’à réception d’une lettre déchargeant Millon & Associés de sa responsabilité dans le devenir de l’objet expédié.
La manutention et le magasinage n’engagent pas la responsabilité de Millon & Associés. Millon & Associés n’est pas responsable de la charge des transports après la vente. Si elle accepte de s’occuper du transport à titre exceptionnel, sa responsabilité ne pourra être mise en cause en cas de perte, de vol ou d’accidents qui reste à la charge de l’acheteur.

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

La vente d’un lot n’emporte pas cession des droits de reproduction ou de représentation dont il constitue le cas échéant le support matériel.

PAIEMENT DU PRIX GLOBAL

Millon & Associes précisent et rappelle que la vente aux enchères publiques est faite au comptant et que l’adjudicataire devra immédiatement s’acquitter du règlement total de son achat et cela indépendamment de son souhait qui serait de sortir son lot du territoire français (voir « La sortie du territoire français »).
Le règlement pourra être effectué comme suit :
- en espèces dans la limite de 1 000 euros (résidents français)
- par chèque bancaire ou postal avec présentation obligatoire d’une pièce d’identité en cours de validité
- par carte bancaire Visa ou Master Card
- par virement bancaire en euros aux coordonnées comme suit :

DOMICILIATION:
NEUFLIZE OBC
3, avenue Hoche - 75008 Paris
IBAN FR76 3078 8009 0002 0609 7000 469
BIC NSMBFRPPXXX
MILLON DROUOT
19 rue Grange-Batelière
75009 Paris
T. +33 (0)1 48 00 99 44
contact@millon.com


MILLON TROCADÉRO
5 avenue d'Eylau
75116 Paris
T. +33 (0)1 47 27 95 34
contact@millon.com