Déesse Chalchiutlicue-Chicomecoatl assise…

Lot 103
30 000 - 50 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 37 050 €

Déesse Chalchiutlicue-Chicomecoatl assise…

Déesse Chalchiutlicue-Chicomecoatl assise dans une position codifiée, ses mains de proportion puissante posées sur le haut des cuisses dans un geste symbolique. Son visage présente une expression intense et sa tête est agrémentée d'une couronne à décor de fleurs stylisées évoquant le lien privilégié de cette divinité avec la nature. A l'arrière, sa coiffe présente des incisions et retombe sur le bas des épaules pour évoquer l'eau qui s'écoule des sources et des torrents.

Pierre volcanique sculptée avec discrets restes de pigments localisés.

Aztèque, 1200-1521

26 x 14 x 14 cm



Provenance :

Ancienne collection de Gérald Berjonneau acquis par lui-même auprès de la galerie William Sigal, Santa Fe à la fin des années 1990

Ancienne collection Joel Aranson, Pittsburgh Pennsylvanie



Bibliographie : Leonardo L. LUJAN et Marie France FAUVET BERTHELOT, "Aztèques", éd. Musée du Quai Branly, Paris, p. 63 à 67 pour des œuvres de ce type.



D'après Monsieur Léonard Lopez Lujan et Marie-France Fauvet Berthelot, dans la tradition religieuse mésoaméricaine plusieurs dieux pouvaient fusionner en un seul, chacun ayant le pouvoir de créer des personnalités divines distinctes. Ainsi, l'unité totale des divinités formait un dieu suprême dont l'un des nombreux titres était Moyocoyan ("l'arbitraire" c’est-à-dire celui qui agit selon son libre arbitre). C'est pourquoi Chalchiutlicue et Chicomecoatl, toutes deux déesses de la fertilité ont en commun certains traits iconographiques comme c'est le cas sur notre déesse.

Chalchiutlicue était le puissante déesse des eaux terrestres et des mers. Les récits mythiques en font la compagne du dieu de la pluie Tlaloc. Elle était vénérée des rois et des seigneurs qui affirmaient que la déesse de l'eau, du maïs et du sel "nourrissait les gens du peuple pour qu'ils puissent vivre et se multiplier". Les accoucheuses l'invoquaient en baignant les nouveaux nés pour qu'elle les purifie de ses eaux.

Chicomecoatl était la déesse la plus vénérée par les agriculteurs du Mexique Central, elle était de toute les nourritures celle qui se mange comme celle qui se boit. Deux mois du calendrier solaire étaient consacrés à des fêtes en son honneur. Au cours du mois de Huey Tozoztli, des jeunes filles apportaient au temple des épis de maïs de l'année précédente pour les faire benir et ainsi obtenir des récoltes abondantes.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
MILLON DROUOT
19 rue Grange-Batelière
75009 Paris
T. +33 (0)1 48 00 99 44
contact@millon.com


MILLON TROCADÉRO
5 avenue d'Eylau
75116 Paris
T. +33 (0)1 47 27 95 34
contact@millon.com